impression

3èmes - Les aveugles et l’éléphant

dimanche 9 septembre 2012


 

Ce texte est utilisé comme introduction au cours de sciences physiques pour les classes de 3ème :

LES AVEUGLES ET L’ELEPHANT 

En Hindoustan, six aveugles décidèrent de partir à l’aventure, trouver un éléphant. Ils avaient déjà , bien sûr , tous entendu dire qu’il existait un animal appelé éléphant, mais aucun d’entre eux n’avait la moindre idée de ce que c’était.

 

Ils se mirent donc en route, et voyagèrent longtemps, à la recherche de l’éléphant. Finalement, dans un pays lointain, un homme qu’ils croisèrent en chemin leur dit qu’ils pourraient en trouver un dans la verdure ombreuse d’une forêt avoisinante.

Les six aveugles se frayèrent donc un chemin dans les sombres fourrés de la forêt. Dans une clairière ils trouvèrent un vieil et calme éléphant, usé par des années de travail, en train de mâcher des feuilles.

Les hommes s’avancèrent doucement, ne sachant pas où ils étaient, ni où était l’animal. Peu à peu, ils entourèrent l’éléphant, de sorte que chacun d’entre eux se trouvait face à une partie différente du grand animal.

Le premier perdit pied et alla cogner contre son flanc large et robuste. Il s’exclama aussitôt : « Aha ! L’éléphant est comme un mur, solide, plat et lisse ! »

 

Le second, palpant une défense, s’écria : « Ho ! qu’est-ce que c’est ? Si rond, si lisse et si pointu ? J’en mettrais ma main au feu, ce que j’ai là, sous les yeux, ressemble beaucoup à une lance ! »

Le troisième s’approcha à son tour, et rencontra en tâtonnant la trompe remuante qui se tortillait. « Sans hésitation ,je vois que l’éléphant est tout comme un serpent, un immense serpent qui s’enroule sur lui-même »

Le quatrième, de sa main fébrile, se mit à palper le genou. « Mais vous vous trompez tous, cet animal fabuleux est exactement comme un arbre, un gros arbre fermement enraciné ! »

Le cinquième toucha par hasard l’oreille et dit : « Même le plus aveugle des hommes peut dire à quoi ressemble le plus l’éléphant ; ce magnifique animal ressemble à un éventail ! »

Le sixième commençait tout juste à tâter l’animal lorsque la queue qui se balançait lui tomba dans la main. « Je vois que l’éléphant ressemble beaucoup à une corde ! »

Ainsi, ces hommes d’Hindoustan discutèrent longuement, chacun faisant valoir son opinion avec force et fermeté, chacun étant certain d’avoir raison.

 

D’après les aveugles et l’éléphant, fable de John-Godfrey SAXE (1816 – 1887 )
D’après une fable indienne.