impression

A propos du projet Maux et Mots de la Grande Guerre …

mercredi 20 février 2019


Le travail, mené en 3ème4 au cours du premier trimestre de l’année scolaire 2018-2019, s’est articulé autour de trois disciplines :

  • En cours d’histoire avec Mme Lenoir, un travail d’enquête mené à partir des sources comme la correspondance de guerre, des documents militaires, des témoignages, a permis de reconstituer le parcours de Charles Demissy et de sa famille pendant et après la guerre. Par ailleurs, la sortie à Navarin sur les traces de l’offensive finale de 1918 et la participation des élèves aux cérémonies du 11 novembre ont été très enrichissantes car elles leur ont permis de découvrir les traces que cette guerre a laissées sur notre territoire et aussi de prendre conscience de l’importance du devoir de mémoire.
  • En cours de français avec Mme Becker, l’analyse des lettres de Charles Demissy et d’autres poilus, l’étude d’œuvres d’auteurs et d’artistes engagés dans les combats de la 1ère Guerre Mondiale ainsi que le travail autour du lexique de la guerre et de l’argot des tranchées ont été à l’origine de l’écriture de lettres fictives de poilus et de la réalisation d’un livre numérique enrichi des dessins des élèves.

Livre numérique

Dans un souci d’authenticité, ils ont cherché des prénoms et des professions répandus au début du XXème siècle et ont travaillé à partir d’almanachs des années 1915 à 1917. Ils ont également écrit des acrostiches et des abécédaires en lien avec la Grande Guerre. Dans la capsule temporelle enfouie le long de l’établissement le 20 décembre, en plus de leurs lettres et de courriers tirés de la correspondance entre Charles Demissy et sa fiancée Lucie, ils ont glissé un journal de bord rédigé tout au long de l’aventure et, comme témoignage de notre époque, une liste d’événements qui ont marqué l’année 2018. Rendez-vous est pris pour déterrer la capsule, en 2028 …

 

  • En cours d’éducation musicale avec M. Sanfilippo, les élèves ont appris et étudié la Chanson de Craonne afin de comprendre ce que pouvait être un chant de contestation. Ensuite, ils ont réalisé une bande sonore pour plonger les visiteurs de l’exposition dans l’univers de la guerre. Avec le logiciel « Audacity » ils ont pu travailler plusieurs compétences musicales et informatiques. En effet, ils ont dû choisir puis importer et organiser des sons montrant la violence de la guerre. Ils ont également, pour certains groupes, enregistré des bribes de lettres de poilus.

  • Une tranchée a été réalisée collectivement à partir d’une structure en palettes. Les élèves ont particulièrement soigné son environnement sonore mais aussi son apparence visuelle afin que les sens des visiteurs soient mis en éveil et que ceux-ci soient immergés dans l’enfer des combats. Des objets ont également été collectés, dans la perspective de créer un mini-musée et d’enrichir l’exposition réalisée à partir de panneaux faits par les élèves.
Reconstitution d’une tranchée avec des effets sonores et visuels
  • Au mois de novembre 2018, un repas du poilu avait également été servi au réfectoire, après une cérémonie chorale au cours de laquelle toutes les classes de 3ème avaient entonné La Chanson de Craonne et La Marseillaise, entrecoupées de différentes sonneries jouées par des élèves de 5ème, à la trompette et au tambour.
Le repas du poilu

 

L’avis des élèves de 3°4 sur ce projet

 

Le projet a permis d’aborder tous les domaines du socle de compétences du cycle 4 et s’inscrit dans le parcours d’éducation artistique et culturelle et le parcours citoyen. Il a reçu la labellisation de la Mission nationale du Centenaire de la Première Guerre Mondiale.

L’aventure s’est cloturée au mois de mai avec la venue de Julien Genevoix, petit fils de l’écrivain Maurice Genevoix.

Article du journal L’UNION

Voir en ligne : Articles dans le journal L’union